Quelle tactique pour ce Standard ?

Les spécialistes semblent unanimes, le Standard a réalisé dans l’ensemble un bon mercato. Roland Duchâtelet a tenu – tardivement – ses promesses et la balle est maintenant dans le camp de Guy Luzon qui doit trouver le moyen de créer un groupe, une équipe. Il y a eu beaucoup de départs, mais aussi beaucoup d’arrivées à Sclessin, pas moins de cinq titulaires sont partis alors que onze petits nouveaux veulent gagner leur place.

Avec un groupe de vingt-sept joueurs, le Standard se doit de jouer chaque compétition à fond, et bien que Guy Luzon ait assuré qu’il ne fera plus jouer d’équipe B, on le voit mal oublier la rotation totalement, mais plutôt faire quelques petits changements d’un match à l’autre. Pour autant, la vraie question qui se poste actuellement c’est plutôt de savoir comment Guy Luzon va pouvoir animer cette (nouvelle quasiment) équipe.

Option 0 – Ca ne fonctionnera pas. 3-5-2

Beaucoup m’ont demandé : « Et si le Standard jouait en 3-5-2 ? ». Je comprends cette réflexion qui fait suite à une coupe du monde où Van Gaal a mené les Pays-Bas en demi-finale avec ce système (si vous suivez le championnat italien, vous le connaissez depuis longtemps) mais il est impossible de le mettre en place au Standard. Détails en plusieurs points :

PAS L’EFFECTIF – C’est LA principale raison pour laquelle le système n’est pas viable. En effet, seuls deux joueurs occupent les ailes, or si on additionne les défenseurs et milieu de terrain jouant uniquement à ces positions on obtient 7 joueurs. Impossible de choisir seulement deux joueurs entre Van Damme, Stam, Milec, Andrade, Bia, Carcela et Mpoku. Ensuite, la défense centrale à 3 suggère qu’il faudrait 6 défenseurs centraux. Le Standard en a 4 : Ciman, Teixeira, Arslanagic et Mmaee, sachant que le dernier est bien trop jeune, il ne constitue pas encore une solution de rechange suffisante. Faty peut dépanner éventuellement mais ça reste bien trop court, et évidemment, on ne peut tenter Van Damme à cette position, la discipline défensive n’est pas franchement son fort – et pourquoi se priver de ses déboulés rageurs? -, Ron Jans l’a appris à ses dépens précédemment.

SYSTEME COMPLEXE – Jouer le 3-5-2, ça ne s’improvise pas en deux semaines avec en plus une bonne partie de l’équipe aux quatre coins du monde pour obligation internationale. C’est un système qui demande énormément de discipline et concentration.

PAS POUR LUZON – Guy Luzon est plutôt du genre à garder une défense à plat de quatre défenseurs, et on le comprend, quand on voit déjà les problèmes que l’équipe a en défense en ce début de saison, la fragiliser encore plus sur les ailes ne réglera pas les errances, bien au contraire.

1) On ne change rien. 4-4-2

La première solution que Luzon pourrait être tenté de prendre, c’est tout simplement de garder son 4-4-2 actuel malgré un effectif qui n’est plus du tout adapté. Avec 11 milieux de terrain pour seulement 4 postes, l’embouteillage pourrait causer des accidents. De plus, le jeu stéréotypé du Standard (on récupère le ballon, on donne au milieu défensif qui écarte sur les ailes avec souvent un dédoublement proposé par les latéraux) aurait bien besoin de variété. Oui mais voilà, le 4-4-2 n’est pas le système de la surprise, surtout avec deux milieux centraux plutôt voués à une tâche défensive et qui se retrouve souvent en infériorité numérique, en effet, treize des quinze adversaires du Standard jouent avec trois joueurs dans le centre du terrain. Surtout, avec l’effectif actuel, il semble de moins en moins être la tactique idéale.

2) On passe au 4-3-3

4-3-3

De plus en plus d’équipes se décident à passer avec un seul attaquant de pointe, la raison est assez simple, pouvoir maîtriser le jeu grâce à un milieu de terrain renforcé. L’autre avantage du 4-3-3, c’est la variété du jeu. Là où le Standard s’enlise dans des schémas souvent monotones, le 4-3-3 favorise le mouvement et la créativité. Le triangle du milieu du terrain peut permuter, de même pour les trois attaquants. Cette animation en triangle favorise le jeu rapide, les automatismes et déstabilise l’adversaire. De plus, la perte d’un attaquant de pointe est vite compensée par des ailiers qui peuvent rentrer dans le terrain, tout comme le N°8 pour faire le nombre dans la surface, bien que cela demande également de l’efficacité en zone de conclusion. Ce système fonctionne aussi le plus souvent avec un milieu défensif et deux milieux centraux.

Quels joueurs pour quelle place ?

Inutile de parler de la défense tant les postes sont évidents Kawashima – Van Damme – Teixeira – Ciman et Stam/Milec (seul poste où il pourrait subsister un doute) devront trouver une rigueur défensive qui fait souvent défaut. Pour le reste, Luzon a l’embarras du choix.

MD : Faty, Enoh, De Sart, Marquet

MC : Trebel, Marquet, Lumanza

MOG/MOD : Carcela, Viera, Mpoku, Bia, Ono, éventuellement Louis ou Vinicius Araujo

ATT : Watt, Vinicius Araujo, Louis

Le joueur oublié : De Camargo. Profil de joueur qui a besoin d’un ou deux autres attaquants proches de lui. Il ne convient donc pas dans ce système.

3) Le mix, le 4-2-3-1.

4-2-3-1

Dans la même ligné que le 4-3-3, le milieu central monte d’un cran et vient se positionner derrière l’attaquant. Ce système permet surtout un bloc équipe bien plus cohérent et de fait, permet à l’équipe d’être plus compacte en phase défensive en limitant les espaces, particulièrement entre les attaquants et le milieu du terrain (de l’équipe qui défend) et ainsi offre moins de solutions à l’adversaire dès la relance. C’est un système qui pourrait plaire à Luzon car les attaques se concentrent quasi essentiellement des joueurs offensifs, appuyés par les latéraux, comme il le fait déjà actuellement. Par contre, tous ses joueurs techniques et rapides et/ou puissants vont devoir rapidement trouver des automatismes et apprendre à jouer ensemble car c’est fondamental dans ce schéma qui favorise également les contre-attaques et donc un jeu plutôt rapide et fluide.

Comme le 4-3-3, il offre de nombreux jeux en triangle, mais par ce milieu offensif, également plus direct. La tâche de l’entraineur du Standard dans ce système sera premièrement de trouver des milieux défensifs complémentaires, travailleurs, et qui ont une bonne vision du jeu, principalement en défendant. Du côté des latéraux, pas trop de soucis à se faire, il y a énormément de solutions qui se valent toutes plus ou moins, à l’exception d’un Carcela en forme qui sera très précieux.

Le casse-tête, il se situe sans aucun doute sur le front de l’attaque.À qui donner la responsabilité d’être un serial buteur, comment former une paire complémentaire et efficace ? Commençons par le milieu offensif. On a déjà entrevu quelques belles qualités d’Adrien Trebel mais je pense que sa véritable position se trouve un cran plus bas (milieu central), et il faudra donc décider à Luzon s’il le voit plus en 6 ou en 8. Le nouveau venu, Jonathan Viera, qui se voit numéro 10 et il n’est pas maladroit quand il s’agit de passer le ballon (8 passes décisives en Liga la saison passée, dans une équipe du milieu de tableau). Pour autant, il peut tout aussi bien jouer sur le couloir. Dans la même idée, un Carcela ou Mpoku pourrait être intéressant. Ou alors, tout simplement y mettre un attaquant. Dans ce cas, deux solutions. Un De Camargo utilisé comme point d’appui ou pivot mais dont la régularité sur une saison entière pose question ou Louis, qui lui-même s’est défini comme un « 9 et demi ».

Devant, moins de choix mais tout de même des interrogations. Watt pourrait avoir une chance à saisir. On a vu la saison dernière au Lierse qu’il a de grandes qualités, mais il est arrivé avec très peu de préparation et pourrait seulement maintenant arriver en pleine forme, cependant, il pourrait avoir l’avantage sur Araujo qui vient tout juste de débarquer. Cependant, reste une fois de plus la solution Jeff Louis qui a tellement de qualité qu’on pourrait le mettre à n’importe quelle position à l’avant.

Encore une fois, inutile de parler de la défense.

MD : Faty, Enoh, De Sart, Trebel, Marquet, Lumanza

MO : Trebel, Viera, Louis, De Camargo, Carcela, Mpoku

MOG/MOD : Carcela, Mpoku, Bia, Viera, Ono, éventuellement Louis ou Vinicius Araujo

ATT : Watt, Vinicius Araujo, Louis.

Conclusion.

Il faudra à Luzon trouver les bonnes combinaisons. Le 4-3-3 ou le 4-2-3-1 sont des systèmes qui tout en correspondant à l’effectif actuel, permettent également de renouveler le jeu des Rouches et de lui donner plus de solutions. L’avantage du 4-2-3-1 est qu’il se rapproche du 4-4-2 et permet sans doute une transition plus rapide entre les deux systèmes. Reste à savoir si l’entraineur du Standard décidera tout simplement de modifier son système, personnellement, j’opterais pour le 4-2-3-1.

Ecrit par Laura Pera – Twitter Gipsy91

Advertisements

4 thoughts on “Quelle tactique pour ce Standard ?

  1. Je vais juste parler du 4-2-2-2 actuel.

    Cette tactique est celle actuellement utilisée par Guy Luzon et par Mircea Rednic avant lui (les consignes diffèrent). L’avantage de cette formation c’est qu’elle est connue du noyau. Le désavantage principal est qu’elle est connue de toutes les autres équipes qui ont vu une seule fois le Standard. Aucune surprise.

    L’année dernière ça marchait bien, pourquoi ?

    Premièrement Michy et Ezekiel évoluaient sur le front de l’attaque. Vainqueur était à la place de Trebel. Opare et Arslanagic occupaient les positions de Teixeira et Milec. Offensivement, Ezekiel ouvrait les défenses par de nombreux appels et Michy pouvait faire la différence seul grâce à ses qualités techniques. Vainqueur régnait sur tous les terrains belges et cela libérait De Sart qui pouvait distribuer des ballons et permettait aux milieux offensifs de rentrer dans l’axe et de faire la différence. Et si tout ça ne fonctionnait pas, le Standard pouvait compter sur la vitesse de ses joueurs pour évoluer en contre. Aujourd’hui, tout ça n’est plus possible. Il faut donc changer complètement le style de jeu, sans pour autant changer la formation. Depuis le début de saison, IdC évolue comme deuxième attaquant/pivot avec Louis qui tourne autour de lui. Mais il y a un gros problème, la faiblesse actuelle de la première touche du belgo-brésilien. Encore hier soir contre Rijeka, il a raté de nombreuses déviations et il n’arrive plus à s’imposer face au défenseur le collant. Dans le milieu, ni Trebel ni De Sart ne sont les remplaçants indiqués de Vainqueur et derrière, il n’y a pas grand-chose à changer. Ciman – Teixeira semblent indéboulonables et Milec a laissé entrevoir de bonnes choses.

    Comment améliorer cette formation ? Repasser à deux attaquants forts

    Louis, n’a évidemment pas les capacités d’ouverture de défense d’Ezekiel, ni la finition de Michy, mais je pense qu’un rôle “à la Michy” pourrait totalement lui convenir. Il a prouvé par le passé qu’il pouvait mettre la balle au fond et sa technique lui permet d’éliminer rapidement son défenseur. Mais qui mettre à coté de lui ? Ma première idée serait de l’associer à Watt ou Vinicius. IdC serait relégué sur le banc mais son apport comme joker pourrait être important même si situationnel. L’avantage içi est que les deux attaquants pourront permutter assez facilement, et donc déstabiliser une défense individuelle.

    Ensuite il faut se pencher sur le reste du terrain. Si le transfert de Enoh se confirme il pourrait être l’élément indispensable à Luzon. Il suffirait de l’associer à Trebel dans le milieu. Sur les ailes, cela se jouera principalement sur la concurrence, même si je privilégie un tandem Viera-Carcela. M’poku et Bia pourraient être des “impact sub” qui profiteraient du travail effectué par les autres. Et je pense qu’ils sont plus épanouis dans une équipe qui joue le contre à la perfection. De plus ces deux joueurs ne feraient absolument pas tache sur le terrain et au vu des échéances qui attendent l’équipe, leur implication sera très importante. Derrière, on garde les mêmes, une équipe se doit de défendre à 11 si elle veut fonctionner.

    Ces changements donnerait ceci :

    Cette formation, et ces joueurs, implique deux grands points :

    – Un jeu de domination au sol, beaucoup de mouvement autour du porteur du ballon et une relance courte de la par de la défense et du gardien. Donc un bloc équipe haut. Aucun dégagement sur le pivot et plus de relance limite tribune. Le Standard se doit de poser et d’imposer le jeu.

    – Un apport des arrière latéraux. Van Damme et Milec devront impérativement dédoubler Carcela et Viera qui ont tendance à rentrer dans le jeu. La contre partie à cet apport offensif sera un repli défensif exemplaire de ces deux derniers et une couverture de Trebel ou Enoh en cas de montée risquée.

    Cette solution est pour moi la plus simple à mettre en place pour Luzon, et celle que je préfère.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s